mon compte
accueil > Vidéo à la demande
Vidéos à la demande
À Saint-Jacques, quartier historique de Perpignan, les enfants vont ou pas, à l’école. Gitans catalans, ils vivent la misère au quotidien. Le film interroge, avec les parents et les enseignants, les motifs d’une désertion scolaire hors du commun. En bonus : « Je veux pas aller ».
Depuis 2007 en Équateur, le gouvernement de Rafael Correa a refusé de payer une partie de la dette publique. Grâce à des politiques de redistribution, la pauvreté et les inégalités ont baissé fortement. Pierre Carles, Nina Faure et leur équipe débarquent tout feu tout flamme dans ce nouvel Eldorado. En sillonnant le pays en ébullition, nos deux réalisateurs tirent des leçons parfois opposées de leur enquête.
L’Équateur dirigé depuis 2007 par le président de gauche Rafael Correa propose des solutions originales à la crise économique, sociale et environnementale.
Sous l’identité d’un improbable journaliste uruguayen, Pierre Carles, alias Carlos Pedro, mène une enquête sur la privatisation de la première chaîne de télévision française : pourquoi la concession de TF1 au groupe Bouygues est-elle renouvelée automatiquement depuis 1987 ? D’emblée, l’enquête piétine et les obstacles se multiplient.
Dans cette guerre économique, qu’on nous avait promise il y a bien des années et qui avance comme un rouleau compresseur, existe-t-il encore un sursaut d’imagination pour résister ? Mis en demeure de choisir entre les miettes du salariat précaire et la maigre aumône que dispense encore le système, certains désertent la société de consommation pour se réapproprier leur vie.
Peut-on considérer la question du travail sous l’angle du refus sans provoquer d’emblée la réprobation générale ? Est-il possible d’aborder le thème du chômage sans le présenter sous le signe exclusif de la tragédie, mais en y décelant au contraire un des moyens d’échapper aux griffes de l’exploitation et de reconquérir son temps de vie ? Attention danger travail en propose l’expérience en présentant une série d’entretiens avec des chômeurs qui ne paraissent ni accablés ni désespérés.
Il y a des témoins du monde, ceux qui disent tout haut ce qu’on pense plus bas, ni gourous, ni maîtres, mais qui considèrent que la cité, le monde, peuvent être pensés. Le sociologue Pierre Bourdieu était de ceux-là. Pendant trois ans, de 1998 à 2001, Pierre Carles a suivi Pierre Bourdieu au travail...
À la suite de « Pas vu pas pris », une réflexion sur la manière dont le pouvoir change les gens, sur les ressorts intimes de l’ambition et de la fidélité, le dévoiement de la critique en « impertinence ».
Une séquence piratée de discussion entre le responsable d’une grande chaîne de télévision et un homme politique est à l’origine de ce film inaugural d’une critique radicale des médias…
Ce sont quatre films. Quatre petits films, courts (moins de vingt minutes chacun). Ils ont comme point commun de parcourir les mêmes questions sociales avec des moyens différents : le film photographique d’inspiration journalistique d’un côté et de l’autre l’immersion par la réalisatrice elle-même dans le monde du travail et ses mécanismes implacables.
Julien Brygo explore la problématique de la ségrégation et la désertion scolaire des élèves gitans catalans d'une école primaire de Perpignan, avec l’esthétique propre à ses films photographiques. Un travail en écho à « Cas d’école ».
Les politiques d’austérité et les coupes budgétaires sont-elles les seules solutions pour réduire la dette ? Selon un audit citoyen, 59% de la dette publique française est illégitime.
En pleine campagne des élections présidentielles de 2012, une équipe de choc interroge le traitement de faveur dont les journalistes gratifient François Hollande. Les responsables de l’information ne sont-ils pas en train de préempter l’issue du jeu électoral ? Confrontés aux preuves de leur parti pris, directeurs de journaux, éditorialistes chevronnés et petits soldats du journalisme politique se cabrent, se défaussent, se récrient, s’énervent – et parfois se dévoilent…