Victor Jara n°2547

< integrer cette vidéo />

Au Chili, quelques jours après le coup d’état du 11 septembre 1973, le jeune fonctionnaire Hector Herrera se retrouve face au corps du célèbre chanteur engagé, Victor Jara. Refusant de voir ce corps disparaître, il parvient au péril de sa vie et dans un secret total, à l’enterrer légalement. Après 40 ans d’exil en France, Hector sort de son silence…

Disponible sur la boutique

Réquisitionné trois jours à la morgue de Santiago du Chili, quelques
jours après le coup d’État du 11 septembre 1973, le jeune fonctionnaire
de l’État civil Hector Herrera est témoin de la disparition de centaines
de cadavres. Un matin, parmi les victimes, il découvre le corps du célèbre
auteur compositeur Victor Jara, ambassadeur culturel du gouvernement
Allende. Pour qu’il ne disparaisse pas comme les autres, Hector Herrera
trompe la vigilance de la junte et parvient, au péril de sa vie, à rendre son
corps à son épouse et à l’enterrer… légalement. Après 40 ans d’exil en France,
alors que le procès de l’assassinat de Victor Jara est toujours en cours,
Hector sort de son silence et revient sur cet acte de désobéissance.

60min - 2013 - HD couleur - stéréo - France
Réalisation : Elvira Diaz
Production : Hugues Landry et Laurent Roth / Inthemood...
Image : Franck Detranchant
Montage : Florence Jacquet
Etalonnage : Paul Champart
Son : Christophe Motte
N° visa 139348
Second prix du public à la 20e Mostra de Cinéma Latino-américain de Catalogne, Lleida, Espagne
Sélection officielle au festival de Biarritz Amérique Latine, 2014
Festival de cinéma d’Amérique Latine, Toulouse, 2014, section Panorama documentaire
Regards sur le cinéma espagnol et latino-américain, Valence, 2014
Reflets du cinéma latino-américain, Villeurbanne, 2014
8e Festival de la mémoire de Morelos, Mexique
Festival Acampadoc, Panama, 2014
Nuits documental, Lille, 2014
Festival de cinéma des Droits de l’Homme de Bogota, Colombie, 2015

La réalisatrice : Elvira Diaz est née en France en 1975 d’une mère française et d’un père chilien ancien réfugié politique. Elle a grandi au son des chansons de Victor Jara, jouées par son père et ses oncles lors de concerts de soutien à la résistance chilienne et aux familles de prisonniers politiques. En 2003, elle tourne son premier documentaire Y Volveré, qu’elle a porté pendant près de dix ans, et signe avec la société de production Pages & Images pour sortir le film pour la commémoration des 40 ans du coup d’Etat, en même temps que Victor Jara N° 2547, produit par Inthemood… El patio est le troisième volet de cette trilogie documentaire autour de la mémoire du coup d’État et de ses conséquences.

Les films en chantier